Destroy

La guerre destroy aura bien lieu.
Sous les remparts et d’autres.
Les séparés sont parés,les paréos préparés.
Les hommes murs porteront des armures molles.
Les juvéniles des jupes venues du Nil.
Les ennemis,là bas en bas,la haine bien mise.
Tous fauves.
Les couleurs des secondes,les minutes des procès,les papillons figés.
Ils défileront en carrés bien carénés d’acier.
Les chefs seront couverts.
Les guerriers saouls du dessous déjà absous.
Il y aura l’aura des rats et les hyènes ancestrales.
Les psalmodies pour les sales maudits.
La sueur perdue,l’attente dressée,les drapeaux écorchés.
Le fracas,les frottis,les fragrances et les poches de sang.
Les gants sont d’équinoxe,en inox de mer.
Alors les corps seront aux pieds.
Les sabres des tigres auront perdu leurs dents.
Sur la plaine,l’haleine fétide fait tiède.
La pénombre,peines,ombres,être encore là.
Piler les batteries de membres,l’ambre,les morts,les chevaux.
Brûler ce qui est laid.
Consumer l’odeur.
Dans les fosses la vérité et brouiller les pistes.
L’aube apparaît,la communion sacrée.
Les hommes dévots abattent les veaux, dévorent,partagent l’or.
Une autre bataille met bas dans le roc.
Commémorer à l’orée d’un nouveau massacre,le sacre de l’armée des larmes.
La guerre destroy aura bien lieu.

31 mars 2014 21h12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *