Douleur

la douleur est seconde
elle vient à pied,à point,saignante
maillot jaune,chiffon sale
rhésus zéro,négatif fellatoire et brosse à reluire
Le cissexué,sixième porte à gauche,au fond de la débauche
les hétéros essaims de taureaux aux drapeaux de seins
et puis les abusées que la liberté donnée rendent esclaves et catins
les bandes de bœufs,les carottes,le bouillon,les troncs glabres
les tribus affables,la queue dans le cerveau
les charrues dans les rues ou grincent les matous
les chattes dans les poubelles,les croquettes dans le froc
les coups d’estoc des satellites baveux,la foule défoulée des ruts à bagage
les mouches à merde font de légumineux mouchoirs
les broderies du dimanche devant l’église et les vendeurs sournois de savonnettes
les bondes bandantes et les fiottes mielleuses,abeilles du petit gratin
les gladiateurs des champs de patate
les vedettes à crédit,les torpilleurs du Sahara,les haras qui pleurent
et puis il en va comme des savates,la faune à pantoufle
le code des bouches et du gros dos,bushido du secteur dorsal
sans le parachute ventral qui fait se pâmer les sœurs
les fers parts et les affreux,le métal d’incendie des sans culottes
je ne porte pas de dessous,je n’ai rien à corrompre
les autres s’amusent et moi figurant l’assassin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *